Blog

Orques, orcas!

  • ©Marcela Meirelles Martins
  • Marcela Meirelles Martins
  • ©Marcela Meirelles Martins
  • ©Marcela Meirelles Martins
  • ©Marcela Meirelles Martins
  • ©Marcela Meirelles Martins
For English text go to the end of the page.

Le village de Rausu

Le bateau pour l’observation des orques part du village de Rausu (Shiretoko, Hokkaido). Celui-ci semble de prime abord moins attractif pour le touriste que son voisin Utoro, à l’opposé de la péninsule. Le tourisme y est moins organisé, la locomotion n’est pas évidente pour ceux qui n’ont pas de voiture (ceci dit, j’ai beaucoup marché et c’était très bien). Certains diront qu’il est moins joli, mais sur ce point je ne suis pas d’accord, les vues sur les îles Kunashiri d’un côté et sur le Mont Rausu de l’autre sont très belles. À mon sens, depuis la mer, le village est plus photogénique que celui d’Utoro et puis, il y a les orques! Il s’agit donc d’un village où l’on croise peu de touristes (à part dans le centre des visiteurs) mais beaucoup d’habitants…

Deuxième rencontre avec les orques

Ma troisième journée à Rausu a mal démarré, il pleuvait des cordes et je n’ai pas pu observer les ours brun comme prévu. Du coup, j’ai refait un tour en bateau l’après-midi, totalement improvisé. Parfois quand on voyage les choses s’emboitent de façon surprenante: j’ai mis les pieds sur le bateau et le vent et la pluie se sont arrêtés, le soleil est légèrement apparu – juste pour apporter ce chouia de lumière qui manquait sur les photos d’hier – la mer est devenue calme et sereine… J’ai pu apercevoir plein d’orques ce jour là et me rendre compte que ce sont des créatures très exhibitionnistes qui s’approchent volontiers des bateaux! Il y avait plein de petits qui sautaient dans tous les sens, c’était magique de voir ces animaux dans leur milieu naturel. Quel bonheur encore une fois! J’ai d’ailleurs tellement souri que j’avais mal au visage en rentrant…

Avant d’écrire ce billet, j’ai fait une recherche d’images sur internet en utilisant les mots orques ou orcas en anglais. J’avais un peu le blues en rentrant de ce beau voyage mais le résultat de cette recherche m’a définitivement achevée: 85% des images sont relatives à des orques en captivité… Vous qui me lisez, si vous êtes déjà allés ou si vous comptez aller bientôt dans un de ces parcs aquatiques, regardez ces deux excellents documentaires: The Cove et Blackfish. L’envers du décor de ces endroits (ou des films, aquariums etc. qui se servent d’animaux) est honteux, infect même. Rien ne vaut l’observation dans leur milieu naturel, et sans les appâter, cela va de soi.

D’autres billets sur le Shiretoko


If you want to observe orcas in Shiretoko, Hokkaido, you have to go to a village called Rausu. This place is less organized for tourism than his neighbor Utoro, at the other side of the peninsula. If you don’t have a car, you have to walk a lot (which was fine for me). Less tourist means also more real and authentic Japanese life. It’s a beautiful and peaceful place, the views of Kunashiri Island at one side and of Mont Rausu at the other side are wonderful. The village is very photogenic from the sea, don’t hesitate to quickly take a boat tour, after all, you are here to see some orcas!

It was my third day at Rausu, I was supposed to go observe brown bears but it was raining and this activity got canceled. I decided to do another boat tour. When the boat left the harbor the rain and wind suddenly stoped, the sun appeared to bring the light that was missing in my photos from the day before, the sea was calm and serene. A perfect day with those amazing and very exhibitionist creatures. They came really close to the boat, there were a few juveniles, playing and jumping all around us. It’s wonderful to observe orcas in their habitat. The only place in my opinion where you go to observe them. If you went or want to go to a water parc/aquarium, watch those two excellent documentaries: The Cove and Blackfish. The life of the animals in those places are awful, there is no words to describe it. There is nothing better then watching animals in their habitat and Rausu is just perfect for it!

More about Shiretoko

Incognito

Celui-là, c’est vraiment un petit malin. Difficile à repérer car il traîne avec ses potes les coraux qui lui ressemblent… En plus, il est petit… Mais grâce au super dive master qui m’a guidée dans ma plongée à Komodo, Nico, j’ai pu l’admirer! Franchement, si j’étais toute seule, je serais passée devant en me disant “chouette, un corail tout riquiqui”!

En plus, il s’appelle Flabellina. Il fait rêver ce nom, n’est-ce pas?

Série macro

À chaque plongée, j’étoffee un peu plus ma série macro de coraux. Ces photos étonnent toujours car le non plongeur n’a aucune idée de ce que c’est; cela ressemble tellement à des fleurs. On m’a demandé une fois s’il s’agissait de fleurs séchées.

Alors que les océans se réchauffent et que, par endroits, les coraux sont en train de mourir, c’est de plus en plus urgent de sensibiliser les gens à la disparition de ces créatures hallucinantes qui vivent sous l’eau.

J’hésite à ajouter des macros de poissons ou autres créatures à cette série. Je trouve que les images se parlent bien, et vous?

Mantis la peste

La plus belliqueuse des crevettes. Connue pour la rapidité de son attaque et la force de son coup de poing. Et oui, c’est une peste et le photographe qui rapproche trop son appareil photo doit s’en méfier…

J’ai trouvé cette jolie vidéo sur internet (malheureusement l’auteur des images n’est pas mentionné). Ça vaut le coup… d’oeil!

Un réel bain de sable

Certains plongeurs prétendent qu’on ne voit rien sur une plongée sans récif, une plongée sur le sable. Je n’aime pas ce genre de principes donc j’ai décidé de poster ici quelques photos prises lors d’une seule plongée au Parque de Komodo, dans la mer de Flores.

Comme vous savez, j’aime les macros et ne vous montre que ça la plupart du temps… Mais on a vu une énorme, vraiment gigantesque tortue et un autre groupe a vu un manati!

Il a essayé de se cacher dans le sabre ce malin mais m’avais toujours à l’oeil…

Le frogfish marchait, à tous petits pas certes, allant va savoir où. Très belle rencontre pour moi. Quand je l’ai vu, il était entièrement brun, quand il m’a vu, il a commencé à se transformer et je voyais des petites tâches blanches apparaitre par-ci par-là sur son corps. Inoubliable.

Le bernard l’hermite plus haut m’a bluffée! J’ai vu d’abord une pierre entourée d’algues… se déplacer. J’avoue que durant une brève seconde je me suis demandée si je n’étais pas narcosée. Mais en y regardant de plus près j’ai vu ses petits yeux. Les voyez-vous?

“Voir un monde dans un grain de sable

Et un Ciel dans une Fleur sauvage

Tenir l’infini dans la paume de la main

Et l’éternité dans une heure”

William Blake dans Augures d’Innocence.

Arlequin

En profitant d’une journée de pluie de fin de vacances pour trier mes photos, je suis tombée sur cette magnifique crevette arlequin! La photo a été prise aux Philippines, en 2016, avec mon vieux TG-2.

Streetphotos: ces moments sidérants

Cette photo a été prise à Kyoto mais je ne me souviens plus dans quel temple… C’était une question de minutes, j’ai juste eu le temps de shooter avant que la dame à la tête d’inari s’en aille… Je ne sais pas pourquoi, une année après, elle me fait toujours sourire.

More about Kyoto