Ume et sakura: que la folie commence!

Je vois du rose partout. Tout le temps.

On peut résumer ma première année au Japon ainsi: je portais des lunettes avec un filtre rose. Bombom.  Même étant quelqu’un d’assez critique, je ne voyais que le bon côté des choses. Je ne me reconnaissais plus. J’étais nipponisée.

Évidemment que j’ai continué à observer des choses bien réelles, et parfois très négatives  de la société japonaise. Mais je les ai stockées dans un endroit de mon cerveau, pour plus tard. Le plus tard est arrivé comme une bonne raclée, le jour où, accusée d’être une femme, j’ai oublié de demander au mâle nippon l’autorisation d’incliner mon siège dans un vol… Mais je partais du Japon ce jour là, et de retour quelques mois après, la douce folie du rose m’a attaquée de nouveau.

J’ai beau porter mon bracelet tête de mort fétiche et écouter du rock tous les jours, rien ne fait. Le filtre rose s’est collé à mes yeux.

Et là, pour finir de me couler, les Ume (amandiers) et les Sakura (cerisiers) commencent à fleurir. C’est juste des arbres en fleurs vous me direz. Non. Non. Non. C’est la démence du rose qui atteint le Japon. C’est le début du printemps, il fait encore froid mais ils sont tous dehors à chasser, appareil photo en main, les cerisiers précoces et les ume en fleur.

Et moi, bon mouton, je suis la foule.

2 Comments

  1. Cat Urso says:

    J’adore: Et ton analyse et tes photos.

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

error: Alert: Content is protected !!
%d bloggers like this: